Le contenu

Tempus fugit – Le temps passe
L’archéologie est liée à la découverte des choses anciennes. L’exposition ARCHÉO A16 a pris le parti de ne pas présenter les trouvailles archéologiques faites sur le tracé autoroutier de la Transjurane sous l'angle chronologique traditionnel, ou sous celui de la présentation individuelle de chacun des 44 sites fouillés, mais par type de matière. En eux-même, les matériaux n’ont pas d’âge, sinon ceux des processus géologique ou biologique qui les ont générés. Au cours du temps, selon ses besoins, l’Homme transforme la matière en objet. C’est le moment de cette transformation que l’archéologue a pour mission de dater. Entre aujourd’hui et les gisements les plus anciens mis au jour dans le canton du Jura, plus de 100'000 ans se sont écoulés. Ce laps de temps est découpé en huit périodes plus ou moins longues, représentant chacune une étape majeure dans l’évolution culturelle de nos prédécesseurs. Cependant, on peut relever que l’usage des matières est indissociable de l’acquisition des techniques. Ainsi, vous découvrirez des silex taillés bien après le Paléolithique, mais aucun objet en fer avant l’âge du Fer…