1.4 Que d'os, que d'os...

Avant l’invention de la métallurgie, les matières dures animales (os, bois de cervidé, corne, ivoire) provenant d’espèces chassées ou domestiquées, constituaient des matières essentielles à l’homme pour créer des outils ou des éléments de parure.
L’os, plus résistant et durable que le bois, a servi, dès le Paléolithique supérieur, à réaliser une grande variété d’outils et d’accessoires. Ainsi, les aiguilles et les poinçons en os étaient destinés au travail des peaux et des tissus, alors que les fusaïoles servaient à filer la laine ou le lin. Les perles et pendentifs en os ou en dents constituaient des éléments de parure appréciés, tandis que les peignes permettaient de soigner ou d’apprêter la chevelure. Enfin, l’os et surtout le bois de cerf servaient à façonner des gaines et des manches porteurs de lames en pierre: les premières haches et herminettes.
Inventée au Paléolithique supérieur pour coudre les peaux, l’aiguille à chas est sans doute l’objet en matière dure animale qui connaît la plus longue utilisation, puisqu’elle est encore en usage sans changement notable de forme et de fonction au Haut Moyen Age, comme le montre les exemplaires mis au jour à Develier-Courtételle.
D’autres usages de l’os sont aussi attestés. Les os cuits dans l’eau permettent de produire de la colle. Il peut, comme le bois, servir de combustible pour alimenter le feu. Sur les sites de Courrendlin – Vers la Vieille Eglise, Chevenez- Combe En Vaillard et Combe Varuz, on a de plus pu mettre en évidence l’usage de la cendre d’os dans les activités métallurgiques.

Traverse de peigne

Traverse d’assemblage de peigne en os. Section plano-convexe, une perforation. Décor de lignes incisées obliques, groupées par deux. Entailles de sciage sur une bordure longitudinale. Os indéterminé. Longueur = 1,7 cm ; largeur = 1,0 cm ; épaisseur 0,3 cm.
Datation : Mérovingien, 7e siècle.
N°Inv. : CTT 994/5620 TI.
Référence : CAJ 15, p. 159 et pl. 73.17.

Image: 
Traverse d'assemblage de peigne en os

Traverse de peigne

Traverse d’assemblage de peigne en os. Section plano-convexe, quatre perforations et une tige de rivet en fer. Décor d’ocelles sur les bordures longitudinales. Os indéterminé.
Longueur = 8,0 cm ; largeur 1,7-1,6 cm ; épaisseur 0,45 cm.
Datation : Mérovingien, 7e siècle.
N°Inv. : DEV 995/10001 PR.
Référence : CAJ 15, p. 159 et pl. 73.1.

Image: 
Traverse d'assemblage de peigne en os

Pages