3.8 Fusaïoles et pesons

Deux objets en terre cuite sont intimement liés à l’activité textile : la fusaïole et le peson. La pérennité de ces objets à travers les millénaires est le reflet de deux activités importantes, le filage et le tissage.
Pour obtenir un fil à partir de fibres végétales ou animales, on utilise un fuseau constitué d’une baguette de bois lestée d’un petit disque percé en son centre : la fusaïole. Elle sert de poids pour faciliter la rotation du fuseau et ainsi permettre la torsion des fibres. Bien qu’elle puisse être également faite en os, en bois ou en pierre, c’est en terre cuite qu’on la retrouve le plus fréquemment. Comme une série de toupies délivrées récemment par un grand distributeur, elle connait elle aussi une variété de formes et de décors qui évoluent dans l’espace et le temps. La qualité du filage dépend d’une certaine habileté pour la faire virevolter au bout du fuseau !
Pour fabriquer un tissu à partir de fils, on emploie un métier à tisser. Mais, comme pour de nombreux objets en matière organique, aucun n’est parvenu jusqu’à nous. Cependant, la seule présence de pesons servant de poids de métier à tisser induit celle de l’instrument. Un groupe de ces objets datant de l’âge du Bronze a été retrouvé sur le site de Delémont-En La Pran, et un autre datant de l’âge du Fer à Alle-Noir Bois.

Fusaïole

Fusaïole simple lisse en terre cuite. Forme arrondie. Base marquée d’une cupule.
Epaisseur = 22 mm ; diamètre extérieur = 38,1 mm ; diamètre intérieur = 6,1 mm ; poids = 32,1 g.
Datation: La Tène finale.
N°Inv. : CHE 001/626 CV.
Référence : CAJ 26, p. 109 et pl. 22.6.

Image: 
Fusaïole en terre cuite