4.5 Du bon usage du silex

Les processus techniques de débitage de la pierre sont parvenus à leur point culminant au Paléolithique supérieur, avec la production d’une large gamme d’outils et d’armes de chasse.
Entre le premier atelier de taille des Néandertaliens d’Alle-Pré Monsieur et celui des Homo sapiens sapiens magdaléniens d’Alle-Noir Bois, près de 100'000 ans se sont écoulés. Un temps suffisamment long pour que les techniques de taille de la pierre se développent et s’affinent. Même si la base de la trousse à outils reste la même, avec des racloirs, des grattoirs, des burins, des perçoirs ou encore des couteaux à dos, le support de ces objets n’est généralement plus un éclat, mais une lame extraite d’un nucléus auparavant soigneusement préparé et mis en forme afin d’en optimiser la matière. Ainsi, avec une livre de silex, les tailleurs de pierre néandertaliens produisaient environ un mètre de tranchant ; au Magdalénien, entre 17'000 et 12'000 av. J.-C, c’est environ 12 mètres de tranchant que le débitage laminaire pratiqué parvient alors à produire avec la même quantité de matière première. On peut se rendre compte de cette activité à partir des remontages de blocs de silex débités à Alle-Noir Bois par trois chasseurs magdaléniens qui y firent une halte de chasse il y a environ 16'000 ans.