1.1 Faire feu de tout bois

Le feu est difficile à produire et sa domestication fut une étape essentielle à la conquête des technologies et à la socialisation qui caractérisent l’aventure humaine. Les traces laissées par les foyers préhistoriques, antiques et médiévaux sont riches en renseignements.

Les Hommes maîtrisent le feu depuis au moins 400.000 ans. Ils ont dû apprendre à le produire, d’abord par percussion d’un éclat de silex contre un bloc de pyrite, puis contre un briquet de fer, avant l’invention des allumettes et du briquet à pétrole ou à gaz. Le feu a servi d’abord au chauffage, à l’éclairage et à la cuisine. Il a ensuite permis à l’homme de dominer la forêt pour établir ses cultures, de maîtriser d’autres matières et technologies, comme la céramique, la métallurgie, et, plus proche de nous, la machine à vapeur et le moteur thermique.

Depuis la nuit des temps, le feu a certainement joué un rôle majeur dans la socialisation des groupes humains lors des veillées autour du foyer, pour se raconter des parties de chasse, la guerre de Troie ou les errances d’Ulysse, ainsi que d’autres contes et légendes.

Les charbons que l’on retrouve autour des installations humaines, tels que foyers domestiques, bas fourneaux, forges, fours à chaux et tombes, témoignent de l’histoire de la maîtrise du plus capricieux des quatre éléments. Leur analyse permet notamment de connaître quel était le couvert végétal d’autrefois, et grâce au carbone 14 qu’ils contiennent encore, de les dater.